Volcan, les différents types de produits émis lors des éruptions volcaniques

Quelques mots d’introduction

L’activité volcanique au sens large, permet l’apparition de nombreuses roches volcaniques aux textures très variées (et ce même au sein d’un même volcan et d’une même éruption). Ces différences s’expliquent par le jeu complexe de plusieurs paramètres physico-chimiques qui affectent le magma lors de l’éruption. Les principaux paramètres peuvent être intrinsèques au magma (composition chimique, température, teneur en volatils dissous, teneur en cristaux). Ces paramètres possèdent en fait une très forte influence sur la viscosité de ce magma qui contrôle pour une large partie la dynamique éruptive. D’autres paramètres « externes » entrent en jeu (vitesse de remonté du magma dans le conduit volcanique, modalité du dégazage des éléments volatils en système fermé ou bien ouvert).

Il est possible d’individualiser deux grandes familles de produits volcaniques du point de vue du faciès : Les coulées de lave et les projections pyroclastiques.

1. Les coulées de laves

Les coulées de laves sont généralement produites par des volcans dont la lave est très fluide (basaltiques). Cette lave s’écoule facilement sur les flancs du volcan. Après refroidissement, ces coulées forment des roches volcaniques très compactes et très dures.

Les coulées basaltiques peuvent prendre deux formes différentes.

  • Les coulées de type « aa » qui présentent une surface au faciès très scoriacé,
  • Les coulées de type « pahoehoe » qui possèdent une surface lisse.

En refroidissant dans certaines conditions, certaines coulées (principalement basaltiques) forment ce que l’on nomme des colonnes ou orgues basaltiques. L’exemple le plus célèbre d’orgues basaltiques est la Chaussée des Géants située en Irlande du Nord. En France, il est possible de voir des orgues basaltiques dans le Massif Central.

Les projections pyroclastiques

Les produits pyroclastiques sont générés lors d’éruptions volcaniques explosives par la détente brutale de gaz dans le conduit volcanique qui entraine la fragmentation du magma. On distingue plusieurs types de projections pyroclastiques selon leur morphologie et leur taille.

  • Les bombes volcaniques qui acquièrent une forme particulière lors de leur projection. Pour former ce type de bombe volcanique, le magma doit être peu visqueux et donc dans la plupart des cas basaltiques.
  • Les bombes dites « en croute de pain » se forment généralement à partir d’un magma visqueux. La croute dure se refroidie très rapidement alors que le cœur de la bombe reste encore chaud et continu sont dégazage. Les bulles continuent de grossir au cœur et cette augmentation de volume entraine une fracturation caractéristique de la croute figée.
  • Les ponces sont des fragments de magmas qui ont emprisonnés une très grande quantité de bulles. Elles se forment généralement à partir de magmas acides très visqueux.
  • Les scories basaltiques sont des fragments scoriacés sombres, riches en bulles émis par exemple lors d’éruptions de type Stromboliennes. En France on rencontre de nombreuses scories basaltiques au niveau des cônes stromboliens de la Chaîne des Puys.
  • Les cendres correspondent à la fraction la plus fine des projections émises lors d’une éruption volcanique. Le terme « cendre » peut porter à confusion car ce ne sont pas des cendres au sens de résidus de combustion mais uniquement des fragments de roches très fins. Au contact de l’air et de l’humidité ambiante, les cendres peuvent s’agglomérer en fines gouttelettes millimétrique que l’on appelle lapilli.